Vous êtes ici : Accueil > Randos > la palud sur verdon, le sentier blanc martel, la maline, la mescla, les (...)
Publié : 21 juin 2016
Format PDF Enregistrer au format PDF

la palud sur verdon, le sentier blanc martel, la maline, la mescla, les escaliers, les tunnels, couloir samson..le point sublime..

1 vote

le circuit IGN

Un circuit de 20kms, en 6 heures et 600m de dénivelé, le GR4, un circuit un peu faussé par le GPs qui s’affole dans les gorges et les tunnels...de moyenne difficulté à cause de la longueur , des escaliers à descendre ou à monter...
Circuit traditionnel avec 2 voitures, une au point sublime bély, à l’aire de retournement à la sortie du sentier des gorges le parking du couloir samson et le départ de la maline, la récupération de la voiture du départ par le sentier des crêtes à sens unique sur une partie du trajet, et qui a des points de vue « sublimes ».

le tracé est visible sur cette photo avec le dénivelé et les points essentiels.

inspiré par visorando
De La Maline, le chemin descend en lacets pour rejoindre l’eau au gué de l’Estellié (passerelle détruite lors de fortes crues de 1995, et reconstruite depuis). On passe le ravin de Charençon, puis un escalier permet de franchir la barre rocheuse du Pas d’Issane. Ne pas descendre vers la passerelle mais continuer à gauche, en direction du Pré d’Issane qui est une petite plage de galets et le premier endroit où l’on atteint le bord du Verdon. On arrive ensuite à l’étroit des Cavaliers, passage resserré entre des falaises de près de 300 mètres. Continuer le chemin qui longe la rivière pour remonter vers l’éboulis de Guègues. Au dessus du sentier, dans l’éboulis, se trouve un tunnel de 1196 mètres de longueur qui permet en cas d’orage d’éviter les dangereuses échelles de la Brèche Imbert. (Ce tunnel est cependant fortement déconseillé. Il est long, très sombre et étayé par endroits). Après la descente du talus de Guègues, on atteint la grande grotte de la Baume-aux-Bœufs, puis on continue pour arriver avant la Brèche Imbert à un croisement qui indique « Mescla » ou « Point Sublime ».
Il est conseillé de faire le détour par le magnifique site de la Mescla, où l’Artuby se joint au Verdon. Vous verrez certainement, si vous levez la tête, des gens sur le Belvédère de la Mescla, 200 mètres au dessus de vous. C’est à cet endroit que se noya l’abbé Pascal, en 1928. Il était un des pionniers du Verdon.

Revenir sur ses pas, et prendre la direction du Point Sublime. Atteindre en peu de temps la Brèche Imbert (après une courte mais violente grimpée) et ses 6 échelles, totalisant 252 marches d’escalier métallique pour descendre les 100 mètres de dénivelé. Ensuite le chemin remonte le long du Verdon, tantôt très haut au dessus du cours d’eau, tantôt très proche, pour arriver vers une belle plage de galets, dans le défilé des Baumes-Fères.

La randonnée continue à longer le lit de la rivière, tantôt à l’ombre des arbres, tantôt en plein soleil sur les cailloux. Peu avant les 3 tunnels percés dans la paroi, on pourra voir sur l’autre rive les Tours de Trescaïre, deux impressionnantes pyramides monolithiques.

On arrive ensuite au Tunnel des Baumes. Ce tunnel est le premier d’une série de trois tunnels empruntés par le sentier Martel sur les sept créés lors des aménagements. Le laisser sur la gauche et continuer en bas de falaise. On arrive à un petit escalier métallique, qui rejoint la sortie du Tunnel des Baumes.

Il faut continuer, pour arriver ensuite au Tunnel de Trescaïre. Celui-ci est long de 110 mètres. La traversée de ces trois tunnels nécessite d’emporter avec soi une lampe de poche. Il est bon d’emporter également un vêtement chaud. En effet, la température à l’intérieur contraste avec la chaleur de l’extérieur. Il faut faire attention où l’on met ses pieds, de grandes flaques d’eau recouvrent le sol à certaines périodes et il n’est pas rare de trébucher sur des morceaux d’anciens rails ou des déchets restant des anciens chantiers. Ces tunnels ont été conçu à une certaine époque, dans le cadre d’aménagements hydroélectriques qui ont été abandonnés après la guerre de 1939-1945.

A la sortie du Tunnel de Trescaïre, on peut voir le resserrement des Gorges entre les parois de l’Escalès à gauche et les parois du Duc et de l’Encastel à droite.

Puis vient enfin le dernier tunnel, le Tunnel du Baou, long de 670 mètres. Ce tunnel est courbe et peu après son entrée, à environ 250 mètres, une fenêtre découpée dans la roche permet d’accéder à la Baume aux Pigeons.
A la sortie de ce dernier tunnel, redescendre au bord du Verdon au lieu-dit le « Solitaire ». Franchir le Baou par la nouvelle passerelle et remonter au parking du Couloir Samson.

le défilé des baumes frères








Documents joints

  • Document, GPS eXchange Format, 133.4 ko
  • Document, GPS eXchange Format, 2 ko
  • Document, Keyhole Markup Language, 55.1 ko